Actualités

17 septembre 2021

A Villepinte, démarrage opérationnel de la 4e ORCOD-IN francilienne

L’État engage la 4e ORCOD-IN au Parc de la Noue  à Villepinte et confie à l’EPF Île-de-France la coordination de la requalification de ce quartier.

L’opération de requalification de Villepinte passe désormais en phase opérationnelle après la publication du rapport de préfiguration du préfet de Seine-Saint-Denis, la publication du décret de création en Conseil d’État le 20 mai 2021, et la mobilisation des partenaires signa­taires de la convention partenariale.
Cette opération d’intérêt national va permettre de requalifier le quartier du parc de la Noue, constitué d’une grande copropriété avec le double objectif d’améliorer à terme les condi­tions de vie des habitants et de désenclaver le quartier. Plusieurs leviers seront activés si­multanément: l’accompagnement des copropriétaires et la lutte contre l’habitat indigne, la réhabilitation des bâtiments et des logements, la valorisation des espaces extérieurs, des commerces et des équipements.

« La copropriété du Parc de la Noue à Villepinte est marquée par une grande précarité de ses habitants et concentre de nombreux défis en matière d’habitat dégradé. Ce qui a conduit l’État à dé­cider d’intervenir plus fortement, aux côtés des collectivités, pour redresser la situation de ce quar­tier et en accélérer la transformation. En la déclarant « d’intérêt national». nous permettons ainsi à cette opération de réhabilitation de copropriété dégradée (ORCOD-IN) de bénéficier de moyens dédiés, humains et financiers, très significatifs. Notre objectif premier et essentiel est d’améliorer significativement les conditions de vie des habitants. C’est un projet important pour le département de la Seine-Saint-Denis. Il vient compléter les nombreuses opérations de rénovation urbaine en cours sur son territoire. Je me félicite du lancement de cette nouvelle opération, la 4e ORCOD-IN en Île-de-France et la deuxième en Seine-Saint-Denis. « . Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement

« La réhabilitation des copropriétés dégradées constitue un enjeu majeur pour notre territoire. Si nous n’agissons pas, nous ne pourrons qu’observer une lente et progressive dévalorisation de notre cadre de vie et la paupérisation des propriétaires occupants. Paris Terres d’Envol dénombre une quinzaine de copropriétés qui sont en grandes difficultés. Cependant, il est des situations par­ticulièrement complexes et difficiles comme celle de la copropriété du Parc de la Noue à Villepinte qui nécessite une intervention de grande ampleur. Comment imaginer son redressement sans ef­fectuer des opérations d’acquisition, de portage et de démolition ? Comment engager une scission de cette immense copropriété de 15 bâtiments sans une intervention sur le centre commercial et des aménagements urbains qui intègreront enfin ce quartier au reste de la ville ? Les réponses se trouvent dans /’ORCOD-IN dont l’effet levier est incontestable.  » Bruno Beschizza, Président de Paris Terres d’Envol

our enrayer la spirale de dégradation globale qui s’est installée au Parc de la Noue, l’État a désigné, comme à Clichy-sous-Bois, Grigny et Mantes la Jolie, l’EPF Île-de-France. Il aura la charge d’orga­niser comme ensemblier urbain les interventions de l’ensemble des partenaires publics, tel que l’Anah, l’ANRU et les bailleurs sociaux aux côtés de la ville, de l’EPT Paris Terres d’Envol, du préfet de la Seine-Saint-Denis, du Département et de la Région. Les dépenses d’investissement nécessaires pour requalifier ce quartier sont estimées à plus de 150 M€ sur les quinze prochaines années