Nos enjeux

Sur la période récente, le poids démographique et économique de la région Île-de-France reste stable avec 18 % de la population française, 22 % des emplois, 32 % du PIB. Le solde naturel francilien est en hausse avec un excédent de près de 100 000  naissances sur les décès.

L’objectif de construction annuelle de logements (70 000) inscrit au Schéma Directeur et dans la loi dite du Grand Paris a été atteint et même dépassé sur la période 2016-2020, avec toutefois un recul significatif en 2020 en raison de l’approche des échéances électorales et de l’impact de la pandémie COVID-19.
La production de logements sociaux, après avoir atteint de nouveaux records (28 600 agréments en 2019), est elle aussi en diminution.
Par ailleurs, si la qualité globale des logements s’améliore, il reste des poches d’habitats indignes et surpeuplés qui sont la conséquence d’une offre qui reste insuffisante. La poursuite de l’effort de production de logements diversifiés est donc un enjeu fort pour la période à venir.
L’évolution de l’emploi et l’évolution des modes de vie, avec notamment le développement du télétravail, génèrent également de nouveaux besoins en locaux d’activités – en même temps que l’obsolescence d’anciens locaux. À l’heure où ces évolutions s’accélèrent du fait des effets de la pandémie, la réponse à ces besoins appelle une réelle démarche anticipatrice dans la mesure où – sauf le tertiaire – les locaux économiques souffrent de la concurrence sur les usages et les prix du foncier. Avec 60 000 nouveaux habitants chaque année, le développement de l’offre de logements est une priorité en Île-de-France. Les acteurs de l’aménagement du territoire doivent intensifier leurs efforts et mener des stratégies plus ambitieuses pour produire plus de logements.

Le logement constitue l’axe d’intervention obligatoire de tout EPF. Il a mobilisé et a vocation à mobiliser encore près des trois-quarts des moyens de l’EPF Île-de-France. Cette priorité doit être traitée, comme le demandent l’État et la Région dans leurs orientations stratégiques, dans une double logique quantitative et qualitative, de soutien à l’offre de logement, et de mixité sociale, fonctionnelle et générationnelle.

En savoir plus

Voir aussi :