Les interventions foncières de l’EPF Ile-de-France traduisent les orientations stratégiques de l’État et de la Région Ile-de-France. Ces dernières sont définies par le Programme d’intervention Pluri-annuel (PPI) pour la période 2016-2020, adopté en septembre 2016.

A fin 2018, la progression de l’activité sur les trois dernières années est en avance de la feuille de route stratégique 2016-2020 (Plan Pluri annuel).

Pour produire plus de logements, l’EPF Île-de-France doit assurer une rotation rapide de son portefeuille foncier pour renouveler ses capacités d’intervention. Financé sur ses fonds propres, les cessions représentent 53 % des recettes de l’Etablissement.

En 2018, la mobilisation du foncier atteint un niveau record depuis la création de l’Etablissement en 2006.

Les cessions progressent de 12 % et se répartissent de la manière suivante :

  • 67% à destination des promoteurs immobiliers et bailleurs sociaux, avec une part de logements sociaux dans les programmes réalisés de 45% et 70000 m² d’activités,
  • 33 % à destination des aménageurs, avec une part de logements sociaux dans les programmes réalisés de 29% et 310000 m² d’activités,

 

 

Pour Geoffroy Didier, Président du Conseil d’administration « Les résultats obtenus au cours des trois dernières années valident la pertinence de la stratégie foncière très offensive, initiée par Valérie Pécresse en 2016, et poursuivie sous ma présidence avec le soutien unanime de l’ensemble des administrateurs. Ils témoignent également de l’efficacité et de la force de l’engagement des équipes de l’EPF Ile-de-France au service de l’intérêt général. Nos résultats contribuent à faciliter et élargir les possibilités offertes aux franciliens dans leurs parcours résidentiels. »

Pour Gilles Bouvelot, Directeur général de l’EPF Ile-de-France : « La progression de notre activité est naturellement une fierté, puisqu’elle consacre nos efforts, et parce qu’elle constitue surtout une contribution à de meilleurs équilibres urbains, avec une part de logements sociaux de 42%. La mobilisation foncière est aujourd’hui protéiforme. Nos acquisitions de terrains sont le préalable de la réalisation des villages olympiques ou de l’urbanisation future autour des gares du Grand Paris Express.  Elles sont aussi une étape essentielle du redressement des copropriétés dégradées d’intérêt national, particulièrement délicates en raison de la nécessité de mise en œuvre d’un accompagnement social spécifique. »

produire plus de logements

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Programme France Habitation – secteur des quatre chemins à Sceaux

 

 

 

Chiffres Clés 2018

209 M€

de cessions

7 140

logements

366 000 m²

d’activités

Actualités