«La question foncière est devenue l’un des principaux enjeux de l’Ile-de-France. »

Geoffroy Didier,

Président du Conseil d’Administration

 

Depuis janvier 2017, où l’ensemble des membres du Conseil d’administration m’ont élu comme leur président, je rencontre tous les acteurs publics et privés de l’immobilier. Dans ma région qui gagne 60 000 nouveaux habitants chaque année, nous n’avons pas d’autre choix que de maintenir un rythme de construction très soutenu pour répondre aux besoins des Franciliens.
La question foncière est devenue l’un des principaux enjeux de l’Ile-de-France, en raison de la hausse des prix, et rend l’intervention publique nécessaire en raison de la nature même des terrains à mobiliser, parfois pollués, souvent bâtis ou à remembrer. Le coût de transformation ne peut pas être assuré systématiquement par des opérateurs privés dont les investissements répondent à une logique légitime de rendement. Notre rôle consiste donc à être des facilitateurs, permettant à de nouveaux projets, parfois complexes, d’émerger.
Avec Gilles Bouvelot et l’ensemble des équipes, nous savons que notre double enjeu est à la fois de produire plus, et de produire mieux. C’est l’un des nombreux atouts de l’EPF Ile-de-France qui, par ses capacités d’investissement, de portage et ses cessions de terrains au prix de revient, donne des marges de manœuvre indispensables aux maires dont il est le partenaire incontournable.

Pour que le logement reste accessible à une majorité, nous imposons un taux de logements sociaux conforme à ce que prévoit la loi SRU.
C’est aussi pour cela que nous avons créé des filiales en nous adossant à des partenaires institutionnels pour démultiplier la puissance de nos interventions foncières, quitte à investir à plus long terme. C’est toujours pour cette raison que nous poursuivons, avec méthode, notre déploiement sur l’ensemble des départements, avec près de 400 collectivités partenaires aujourd’hui.

Avec la Présidente du Conseil Régional d’Ile-de-France, Valérie Pécresse, nous voulons accompagner les maires en leur donnant les moyens d’une grande ambition. Notre
attractivité de demain dépendra de notre capacité à créer aujourd’hui une vraie mixité des usages, associant accroissement de l’offre de logements et développement
économique, en limitant le nombre de logements sociaux à un niveau acceptable pour une cohésion sociale plus harmonieuse, en accompagnant des choix urbains avec des commerces, des équipements publics et des espaces verts. Ces principes guident aussi notre lutte contre l’habitat indigne. Ils s’illustrent sur des opérations emblématiques,
à Clichy-sous-Bois, à Grigny, et bientôt à Mantes-la-Jolie. Ils s’expriment aussi dans les territoires de nos nombreuses
communes partenaires à plus petite échelle, comme à Trilport. La réussite de notre développement commun nous impose de ne laisser personne de côté, ni ceux qui sont en attente d’un logement, ni ceux qui vivent dans des villes dont les finances sont à bout de souffle, ni ceux qui, faute d’une offre suffisante, sont les victimes des marchands de sommeil. Nous sommes fiers d’avoir été des précurseurs de la lutte contre l’habitat indigne, en mettant en lumière le sort de ceux qui avaient été oubliés, en faisant des propositions d’améliorations législatives et en engageant de manière pragmatique des expérimentations pour mieux prévenir le développement de cette activité criminelle.
Nous nous félicitons que cette question ait été intégrée à la loi Elan par le Ministre Julien Denormandie.

Nous poursuivrons notre engagement en 2019, avec méthode, avec humilité face à l’ampleur des enjeux d’urbanisme franciliens, aux côtés des collectivités locales et des
opérateurs publics et privés dans la droite ligne des orientations de l’État et de la Région Ile-de-France.

 

Geoffroy Didier

Parcours:

Geoffroy Didier, diplômé de l’IEP de Paris et de l’Essec, titulaire d’un DEA en droit des affaires de l’université Panthéon Assas, d’un master of laws de la Columbia University à New York et ancien Research Scholar à Harvard Law School, est Vice-Président de la région Ile-de-France, en charge du logement et de la politique de la ville. Avocat aux barreaux de Paris et de New York, il a collaboré à des cabinets d’avocats de part et d’autre de l’Atlantique avant de devenir, dès 2005, membre de différents cabinets ministériels.