« L’EPF Ile-de-France est aujourd’hui l’un des tout premiers leviers du développement de l’attractivité, du logement et de la rénovation urbaine. »

Geoffroy Didier,

Président du Conseil d’Administration

 

Votre ambition est de faire de l’EPF Ile-de-France un facilitateur du marché immobilier  : quel est votre bilan au terme de votre première année de gouvernance ?

99 700 logements ont été autorisés en 2017 en Ile-de-France où l’on n’aura jamais autant construit. La progression est de 13,1 % par rapport à l’année dernière. En matière d’attractivité, plus de 6 600 emplois ont été créés grâce à des investissements internationaux ; ce sont autant de logements supplémentaires qu’il faudra produire à brève échéance. Il est probable que ce phénomène s’accentue en raison du Brexit. Une spirale vertueuse s’est donc enclenchée en Ile-de-France : un choc de demandes auquel nous répondons par un choc d’offre.

Pour l’EPF Ile-de-France, l’ambition de l’ensemble du Conseil d’Administration que je préside est de mobiliser le foncier de manière massive pour accompagner la transformation urbaine qui est à l’œuvre en Ile-de-France. Notre feuille de route stratégique prévoyait une progression de 15 % : les équipes de l’EPF Ile-deFrance ont réussi à dépasser cet objectif très ambitieux avec une croissance de 18 %, supérieure à celle du marché francilien (13 %).
2017 nous a permis d’affirmer notre rôle aux côtés des 385 collectivités locales dont nous sommes les partenaires. Notre mission de facilitateur de projets passe également par les établissements publics d’aménagement, les promoteurs immobiliers et les bailleurs.

La recherche d’une mobilisation foncière toujours plus dynamique nous a également permis d’innover avec, entre autres, la signature d’une convention dont l’objet est de mobiliser les fonciers détachables des lycées qui font partie du patrimoine régional.
Sur la question de l’habitat indigne, j’ai pris l’initiative de formuler 12 propositions afin de mieux lutter contre les marchands de sommeil dans les zones pavillonnaires. Le secrétaire d’État à la Cohésion des territoires, Julien Denormandie, s’est engagé à reprendre des dispositions spécifiques dans le projet de loi Elan. À l’EPF Ile-de-France, nous créons un véhicule de portage spécifique pour racheter les pavillons qui peuvent faire l’objet d’une division pavillonnaire sauvage.

L’EPF Ile-de-France, en raison de sa feuille de route et de son déploiement sur l’ensemble du territoire de la région, porte une ambition au service des collectivités et des Franciliens, qui en sont les bénéficiaires finaux. L’Établissement est aujourd’hui l’un des tout premiers leviers du développement de l’attractivité, du logement et de la rénovation urbaine.

 

Geoffroy Didier

Parcours:

Geoffroy Didier, quarante ans, diplômé de l’IEP de Paris et de l’Essec, titulaire d’un DEA en droit des affaires de l’université Panthéon Assas, d’un master of laws de la Columbia University à New York et ancien Research Scholar à Harvard Law School, est Vice-Président de la région Ile-de-France, en charge du logement et de la politique de la ville. Avocat aux barreaux de Paris et de New York, il a collaboré à des cabinets d’avocats de part et d’autre de l’Atlantique avant de devenir, dès 2005, membre de différents cabinets ministériels.