Dans une conjoncture immobilière francilienne particulièrement dynamique, la mobilisation foncière menée par l’EPF Ile-de-France a atteint un nouveau record et s’établit à 6 312 logements sur les fonciers cédés en 2017, un niveau jamais atteint au cours des dix dernières années.

Mobilisation foncière
Julien Denormandie, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Cohésion des Territoires.

Pour Geoffroy Didier, Président du Conseil d’administration: « L’EPF Ile-de-France a dépassé les objectifs que nous nous étions assignés, avec 382 millions d’euros d’acquisitions et 231 millions d’euros de cessions sur la seule année 2017. Avec 86 000 autorisations de mise en chantier sur un an, nous n’avons jamais autant construit en Ile-de-France ! Des futurs villages olympiques aux pavillons dégradés, des cent hectares des usines PSA d’Aulnay-sous-Bois aux dents creuses à exploiter dans les recoins franciliens, du centre d’entrainement du PSG à Poissy aux logements autour des futures gares du Grand Paris Express, l’EPF Ile-de-France est l’outil de service public qui rend possible et concret les projets, les plus audacieux comme les plus ciselés, des élus locaux».

Pour Gilles Bouvelot, Directeur général : «L’EPF Ile-de-France a réussi à atteindre un niveau record de mobilisation foncière, en favorisant l’émergence de nouveaux projets urbains à prix maîtrisés. La tendance est favorable pour les deux ans à venir grâce à des relais de croissance tel que l’appel à projets « Inventons la Métropole du Grand Paris » qui va rentrer dans une phase opérationnelle, et nos interventions foncières autour des gares du Grand Paris Express pour réguler les prix et le lancement de grandes opérations d’aménagement. »

Chiffres et points-clés 

1.Cessions foncières fermes : +18%

  • Logement :

Sur les 114 cessions de foncier en 2017, 6 312 logements seront réalisés (5 380 en 2016). Avec un taux de logement sociaux moyen de 44%, la mobilisation de foncier constructible a permis une production diversifiée en PLAI, PLUS et PLS.

  • Locaux d’activités, industriels et tertiaires :

Les cessions de fonciers vont donner lieu à la réalisation de 250 000 m² pour soutenir le développement économique qui est la deuxième priorité de l’établissement.

2. Acquisitions foncières: + 15%

Les acquisitions de l’EPF Ile-de-France poursuivent leur progression (383 M€ en 2017 réparties sur 360 opérations contre 334 M€ en 2016). Elles témoignent de la volonté des collectivités locales de bien maîtriser et anticiper le développement de leurs territoires et la montée en puissance des opérations de requalification des copropriétés dégradées d’intérêt National, avec le lancement de la deuxième ORCOD-IN à Grigny.

 

3. Maîtrise des prix :

Les cessions de terrains s’effectuant sans réaliser ni bénéfice ni rémunération, l’Etablissement Public Foncier contribue à une meilleure maîtrise des prix. L’ensemble des fonciers mobilisés sont cédés sans procéder à des enchères sur le prix, mais exclusivement sur la qualité des projets présentés.

II Perspectives:

  • Budget 2018 :

L’EPF Ile-de-France prévoit une poursuite de la croissance en 2018 à hauteur de 15%. Les interventions foncières se répartiront à 80% pour des opérations de logement et 20% pour le développement économique.

Par ailleurs, l’Appel à projets « Inventons la Métropole du Grand Paris » et la mobilisation foncière autour des Gares du Grand Paris Express constitueront deux relais de croissance de la mobilisation foncière.

  • Appel à projets Inventons la Métropole du Grand Paris :

Sur les 51 sites de cet appel à projet, 2,1 millions de m² doivent être développés dont 47 % sur des périmètres d’intervention de l’EPF Ile-de-France, soit un total de 6 730 logements et 587 000 m² dédiés au développement économique.

  • Gares du Grand Paris Express :

Au total, l’EPF Ile-de-France prévoit un investissement total de l’ordre de 2 Md€ dans le périmètre des gares du Grand Paris Express pour accompagner les collectivités locales dans la mise en œuvre de nouveaux projets urbains. Ces acquisitions foncières sont déjà largement engagées pour enrayer l’apparition de phénomènes spéculatifs.

  • Discours de Gilles Bouvelot, Directeur général
  • Discours de Geoffroy Didier, Président du Conseil d’Administration
  • Discours de Julien Denormandie, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires